Sélectionner une page

En s’appuyant sur un nouvel outil de l’ADME, nous allons pouvoir calculer au plus juste notre impact carbone. En quelques clics, on peut se rendre compte de notre impact en partant avec la Family Pasquier donc à quatre personnes. J’ai été surpris du résultat et puis j’ai été voir le détail des chiffres. Oui j’aime bien gratter et comprendre comment ça marche. Donc, en grattant les données moyennes de la voiture, je me rend compte que le colibri est 15% plus économe en Co2. L’outil prend en compte des données moyennes pertinente sur un parc qui n’est pas forcément du véhicule neuf. 

 

Passons aux cas concret d’un voyage façon Family Pasquier : un petit week-end en van, deux semaines en ballade et un road trip européen. J’ai été surpris des résultats. Les résultats sont basés sur un rejet remis à la personne.

 

Cas 1 – Le week-end à deux en van. Lors de ce genre de ballade je compte généralement 300 km.

Une ballade en moto en solo aurait rejeté plus de trois fois plus de Co2 dans l’atmosphère. Dans la mesure du possible, le bus aurait permis de diviser par deux cet impact carbone mais difficile de demander au chauffeur de rester dormir dedans le soir venu.

 

Cas 2 – Les deux semaines que l’on s’octroi à la mis saison. Cette virée comptabilise 1000 km.

Nos amis motard en solo en ressortiront avec 3.5 fois plus de Co2. On voit apparaitre l’avion sur cette distance qui vous coutera cinq fois plus de Co2. On comprend mieux les lobbies sur les avions. Je dois reconnaitre que je trouve tout de même intéressant de faire un Nantes/Strasbourg en 1h30 contre 6h en train. Mais revenons à notre van, bien plus intéressant pour découvrir le paysage et nettement consommateur de ressource naturelle.

 

Cas 3 – Nos road trips européen annuel. De Nantes à Satu Mare en Roumanie ajoutez à cela de la visite sur place et quelques écarts de trajet pour visiter en route. Cette fois il faut compter 6000 km.

Les road tripeurs qui aiment faire du tout terrain en Roumanie, nous en croisons tous les été, devraient rejeter 1T de Co2 dans l’air. Pas la peine d’imaginer prendre l’avion et louer la moto sur place, le bilan serait pire. L’avion que pensait rentable sur grand trajet vous coutera trois fois plus de Co2. Le bus par contre fait deux fois moins. Je vous parlerais de mon trajet en bus international dans un autre article. Je refais un calcul plus juste pour le trajet en avion avec moins de kilomètre et une location de voiture sur place. Le résultat est toujours en faveur de notre Marco Polo soit 2.5 fois de moins de Co2. Pour finir, je fais le trajet principal en bus international et je visite sur place en voiture de location. Cette fois vous économisez 50% Co2 par rapport au van. Je ne compte pas l’impact de la clim que vous aurez à l’hôtel 😉 contre la ventilation naturelle de notre gentil van.

 

Vous l’aurez compris avec cette petite blague, cet outil a vocation à donner un ordre d’idée et sensibilisé les gens. Je suis agréablement surpris de la différence entre l’avion et le van en faveur de ce dernier. Si vous ne voulez rien rejeter en terme de Co2 faite du vélo, uniquement à la force des mollets ou marchez. Plus simplement évitez de redémarrer votre van pour aller acheter le pain à un kilomètre de votre arrêt. Marchez, une petite ballade en famille pour découvrir les environs c’est toujours sympa et ça défoule les enfants. Pour les pressés et ceux qui compte la place, essayez la trottinette en manuel. Je vais trois fois plus vite avec la mienne et c’est vraiment marrant avec les enfants.

 

A vous de jouer avec cet outil généreusement conçu par l’ADEME et intégrable voyez vous même.